Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rêve de volant

De la manière dont on peut aimer conduire des voitures de sport.

Mondial de l'Automobile 2016 by Matou

Publié le 4 Octobre 2016 par Matou DeMatou

Depuis maintenant une bonne heure, je flâne dans les allées du Mondial de l'automobile. Mon esprit s'évade de cette ambiance bruyante et surchauffée. Quelques temps auparavant, au volant de ma voiture, je conduisais sur le périphérique sous un soleil radieux apercevant au loin le quartier de la Défense...

Tout à coup, j’aperçois Anthony B. Nos regards se croisent, Nous nous disons Bonjour.

"Comment vas tu, Matou? Qu'est ce que tu penses de ce salon?"

Peu loquasse jusqu'à présent puisque tout seul, je me lançais dans une diatribe sans fin...

D'abord, Salon et Automobile sont deux mots qui ne vont pas ensembles; Le salon constitue un lieu de détente, de discussion, de repos, de calme alors que l'automobile est en mouvement, rapide, bruyante, dangereuse, passionnante. La mission impossible des exposants consiste à faire coller les deux bouts. Ils y déploient beaucoup d’énergie, de créativité et d'argent mais ça ne marche pas.On ne peut que faire croire quand on ne croit pas! Croire est un luxe que la société de consommation ne peut plus se payer car elle n'en a pas le temps. Je constate ainsi de mes yeux que les deux artifices principaux mis en place résident dans des simulateurs et des petits fours. La méprise générale organisée convient ainsi à tous les pilotes....

Game OverGame Over
Game Over
Game OverGame OverGame Over

Game Over

Ensuite, la tentation de faire cohabiter des voitures de route et des voitures de course est grande mais ces deux mondes ne peuvent se rejoindre. Le premier monde répond à la question de la mobilité alors que le deuxième répond à la question de la performance. Dit autrement, les voitures homologuées pour la route ont pour objectif de nous conduire alors que les autres ont pour but d'être pilotées. La beauté des premières n'a pour égal que la brutalité des secondes.

Les voitures de routeLes voitures de route
Les voitures de routeLes voitures de routeLes voitures de route
Les voitures de routeLes voitures de routeLes voitures de route
Les voitures de routeLes voitures de route

Les voitures de route

Les voitures de courseLes voitures de course
Les voitures de courseLes voitures de course
Les voitures de courseLes voitures de course
Les voitures de courseLes voitures de courseLes voitures de course

Les voitures de course

Enfin et comme toujours, je me suis arrêté longuement devant la dernière 911 GT3 CUP. J'ai beau me soigner, je n'arrive pas à sortir cette machine infernale de ma tête. Dans des proportions digne du mystique nombre d'Or, la tension des courbes restitue une harmonie parfaite sous tous les angles.Le concentré d'optimisation de tous les éléments constitutifs dégage une force hyperstatique: La bête à l'arrêt semble prête à bondir avec fluidité et équilibre. Rien n'est exagéré ni extravagant dans cette œuvre et pourtant nul besoin de spots pour qu'elle rayonne.

Divines proportions Divines proportions

Divines proportions

Sur ces mots, je lâchais Anthony B puis rejoignais le parking afin de m'échapper.

Je tournais alors la clef de contact de mon 5008 déclenchant ainsi le toussotement puis les borborygmes du moteur.Attrapant le cuir de mon volant, je manœuvrais entre les poteaux. Les odeurs de diesel me remontaient dans les narines pendant que les pneus crissaient distinctement à mon oreille sur les bandes de peinture trop lisses; Tous mes sens jusqu'alors endormis s’éveillaient: j'étais à nouveau heureux!

Jean-Philippe

commentaires