Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rêve de volant

De la manière dont on peut aimer conduire des voitures de sport.

Cadeau de Noël

Publié le 12 Décembre 2015 par Matou DeMatou dans Circuit

Jouet de Noël à l'echelle 1:1

Jouet de Noël à l'echelle 1:1

La période de Noël est propice aux rêves de volant pour de multiples raisons.

D'abord, il doit exister une horloge interne programmée qui nous téléporte régulièrement dans l'univers des envies, voire des caprices sans quoi le monde serait bien triste.

Ensuite parce que la frénésie des achats se cale sur l'irrésistible poussée de fièvre de notre société de consommation.

Enfin, pour ce qui nous concerne, la période d'hiver se traduit par l'hibernation totale de nos machines de course ce qui crée évidement un manque compensé par notre débordante imagination.

Photomaton de circonstance
Photomaton de circonstance

C'est donc dans ce contexte que nous avons répondu favorablement à l'invitation d'un célèbre constructeur de voiture pour le lancement de son tout dernier modèle de 911.

Au cours de la soirée, je me disais tout simplement que je me verrais bien au volant de la "violette" si le père Noël n'y voyait pas d'inconvénient. Reste donc plus qu'à attendre jusqu'au 25 décembre au petit matin.

Jean-Philippe

commentaires

Passager d'un jour

Publié le 8 Novembre 2015 par Matou DeMatou dans Circuit

L'oxymore de la lente vitesse

L'oxymore de la lente vitesse

Il n'est pas nécessaire de tenir un volant pour en rêver, heureusement! Le statut de passager, si proche de la "jante", présente tous les avantages de cette flânerie. C'est ce qui s'est passé pour moi en cette date si particulière du 7 novembre 2015,

Nous nous sommes pointés au petit matin sur le circuit de Magny-cours tels une bande de furieux, comme d'habitude. N'ayant pas à conduire, mon regard n'était pas hypnotisé par le tortueux ruban noir, Je vis en conséquence au cours de cette magnifique journée les choses autrement. Comment dire? Je fus spectateur d'une fresque automobile bruyante. Ainsi, l'automne me conduisît directement vers des destinations hautes en couleurs, en témoignent ces clichés de la scène vivante:

Les couleurs de l'automne!
Les couleurs de l'automne!Les couleurs de l'automne!
Les couleurs de l'automne!Les couleurs de l'automne!Les couleurs de l'automne!
Les couleurs de l'automne!Les couleurs de l'automne!

Les couleurs de l'automne!

Pour autant, il y eut de l'action! Pascal rodât moteur et freins de sa nouvelle bête tandis qu'Alain tombait en panne d'essence au beau milieu de sa course chronométrée alors qu'il virait en tête au premier tour! Pour ma part, je sautais de montures en montures dans le rôle inhabituel du "sac de sable". Ponctuée de travers et de glissades, la journée filait allégrement au rythme des discussions acharnées et des cessions de roulage.

Plus tard dans la soirée, je soufflais fièrement mes 49 bougies . Encore un peu plus tard, j'allais me coucher, crevé mais heureux.....

Signé: Jean-Philippe

Bonne nuit....

Bonne nuit....

commentaires

Essai transformé !

Publié le 25 Octobre 2015 par Matou DeMatou dans Rallye

Premiers tours de roues sur le circuit d'Andrézieu

Premiers tours de roues sur le circuit d'Andrézieu

Je me souviens de mes études lointaines au cours desquelles les épreuves de dissertation française étaient toujours composées de la thèse, l'antithèse et la synthèse. Je ferai exception cette fois-ci car il n'y avait en ce 24 octobre 2015 qu'une seule thèse: celle du bonheur partagé!

.......Entre Craponne et Andrézieu
.......Entre Craponne et Andrézieu

D'abord, cela a commencé avec l'aide de notre chère météo. Sans vouloir polémiquer, un peu de réchauffement climatique(20° C) au dessus d'Andrézieu aura été salutaire à la fois pour les spectateurs mais aussi pour la mécanique et finalement dans une moindre mesure pour rendre improbable des sorties de pistes intempestives suite à un asphalte beaucoup trop humide au regard de mes modestes connaissances de la nouvelle monture.Le temps ,c'est aussi "la montre" et on peut dire que le timing a été respecté. Tout le monde fut à l'heure: du chargement de la voiture sur le plateau à 13h30 à Craponne jusqu'au démontage à 20h du Barnum, généreusement prêté par notre ami Pascal. La séance d'essai prenait effet à 16h pour 2 heures de roulage sous la responsabilité de l'organisation du circuit, tout ceci avec une rigueur horaire sans faille...Le premier supporter fut Vincent dont le bout du nez pointait sur les coups de 15h. Le sponsor représenté par Nicolas arrivait dans la foulée pour constater la qualité du "Covering"

Tout va bien!
Tout va bien!

Le deuxième élément de satisfaction fut la grande fiabilité de cette sacrosainte mécanique. Jamais la voiture ne s'est plaint. Ni des hanches lorsque qu'elle s'est tordue dans les virages serrés, ni du cœur lorsque le moteur était à la limite du rupteur. Allez, juste une petite ampoule au pied lorsque le pneu éclatât quelques minutes avant la fin de cession. C'est le grand avantage du Groupe N, des voitures proches de la série donc fiables. mais surtout un grand coup de chapeau à Jean Pierre et Michel qui avaient tout préparé pour que la bête ronronne. D'ailleurs, j'ai adoré le bruit de notre petite 206 qui, lorsqu'il est associé à la vibration de toute la caisse, procure une exceptionnelle sensation auditive et de touché que je découvrais en séance. Il a bien fallu toute cette bonne santé lorsque l'incroyable GTS piloté par Alain s'est pointé sur la piste à une demi heure de la fin de la session.

Gros freinage en bout de ligne droite

Gros freinage en bout de ligne droite

Ensuite et en montant crescendo, le plaisir de piloter s'est invité dans la partie. Pour être franc, je n'était pas rassuré à l'idée de conduire une traction de petite cylindrée lorsqu'on connaît la qualité de la 911 GT3.La première demi heure aura été consacrée à l'apprentissage basique de la voiture concernant l'utilisation de la boite de vitesse à crabots, le couple et la puissance moteur, le freinage et enfin le comportement routier lié aux réglages des trains et aux pneumatiques. Les premières séries de tours furent donc studieuses au grand dépit des spectateurs qui se demandaient s'ils avaient choisi le bon cheval. Mais comme dirait l'autre ,"Petit à petit l'oiseau fait son nid" puis "l'appétit est venu en mangeant". Que dire de mes sensations? Deux éléments m'ont marqué par leur efficacité: le pont autobloquant qui emmène le train avant en transmettant un maximum de puissance au sol et la grille de vitesse hyper courte et rapide qui permet des passages à la volée sans perte de régime moteur. Hyper calé dans le baquet, je ressens tous les comportements de la voiture notamment les transferts de masse et les pertes d'adhérence. Mais quel bonheur lorsque la pointe de mon pied droit met en pression la pédale de frein pour placer la voiture jusqu'à la corde alors que la partie arrière de ce même pied titille l'accélérateur afin de ne pas perdre le régime et ressortir au taquet en légère dérive avec les roues bien dans l'axe face à la prochaine ligne droite. Les 205 chevaux sont bien suffisants pour cet exercice qui m'a bien valu à l'arrivée la perte de 2 ou 3 kgs tant les contraintes sont importantes y compris au niveau physique.

Je ne peux pas m'empêcher de rédiger un paragraphe sur mes dix copilotes improbables de quelques tours car eux au moins ont eu le courage de mettre leur destin dans les mains d'un débutant; chacun se reconnaitra car je ne nommerai personne. Le premier d'entre eux voulait que je chiade les trajectoires alors que je ne savais même pas encore faire la différence entre la deux et la quatre...Un monsieur freinât tout au long du parcours alors même qu'il n'appuyait sur rien car étant placé dans le baquet du passager. Une autre ne dît rien persuadée que la fin de sa vie était arrivée et que maintenant il ne restait plus qu'à prier. Une autre dame ne fût pas impressionnée car son mari en avait une plus grosse et rapide que la mienne et qu'il la sortait tous les weekend en ce moment. Mais le plus grand compliment envers le jockey et sa monture fut fait par un conducteur lui même de Peugeot qui assura que la bête faisait assurément plus de 205 CV à la vue des accélérations et des reprises en sortie de virage. Les autres passagers furent sages comme on aurait pu l'être lorsqu'on va chercher le pain le dimanche matin le coude à la portière.

Tour de manègeTour de manège

Tour de manège

La fin de cette magnifique partie de plaisir se terminait par un apéro aux abords du circuit. Tous étaient là pour partager ce moment d'amitié assorti d'un buffet. Dominique, Patricia, Martine, Yann avaient tout préparé pour qu'autour de la 206 sous les projecteurs, nous puissions discuter de tout et de rien. Des figures du rallye, Jean-Jacques, Yves, ainsi que du circuit Alain, Joshua commentèrent la prestation de pilotage du jour tandis que d'autres sirotaient le crément assorti de crème de cassis. Les responsables du circuit se joignaient à nous, surpris par l'ambiance festive de l'affaire. N'oublions pas enfin nos deux mascottes de la race canine Byron et Diabolo qui se sont délectés des parts de pizza et autres chips tombées à terre.

Essai transformé !Essai transformé !Essai transformé !
Essai transformé !

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, Je remercie tous les présents pour leur amitié active et tous les absents qui ,je le sais, étaient de tout cœur avec nous. A bientôt donc pour de nouvelles aventures! Car tout ceci ne fut que le hors d'œuvre d'un long cheminement vers la vraie course automobile comme on l'aime. Nous allons travailler dur pour progresser et être plus performant. Pour autant l'objectif de ce 24 octobre fut atteint et l'on peut raisonnablement conclure que l'essai fut transformé.

J'y retourne...

J'y retourne...

commentaires

Moteur

Publié le 27 Septembre 2015 par Matou DeMatou

Moteur

Quand ? Aujourd'hui

Où ? Limonest

Quoi ? Course de côte

Qui ? Moi

Comment ? Avec mon appareil photo

******************************************

Pourquoi ? Parce c'est beau , ce moteur de proto!

commentaires

La "famille"

Publié le 20 Septembre 2015 par Matou DeMatou dans Rallye

Cours de rallye
Cours de rallye

L'apprentissage rapide et salutaire dépend de deux facteurs primordiaux qui sont la curiosité et l'autonomie. Il faut donc y consacrer du temps et des moyens en le priorisant sur les tracas quotidiens de la vie. Et le tout en prenant, c'est essentiel, beaucoup de plaisir. Voilà ainsi définie une certaine équation du bonheur que je vais m'appliquer de ce pas!

En tant que "non encore nouveau né" dans le monde du rallye, je me dis qu'il faut réussir une entrée me permettant de prendre la place qui sera la mienne.Petit à petit, ma famille se construit....

Ce samedi, je suis allé au 26 ème rallye du haut Lignon dans lequel court David R ,celui qui sera pour moi une référence dans la cadre de tout ce qui est écrit au dessus. Il réalisera le temps scratch de la spéciale ES 6 du rallye (national s'il vous plaît) avec une Groupe N, une 206 RC , la même que la mienne!

Nous avons pris le temps d'aller le voir dans les épingles les plus réputées afin de trouver l'inspiration de ce qu'il me reste à apprendre au cours des 6 prochains mois. Les principes directeurs devront être assimilés rapidement mais je ne suis pas inquiet car la motivation est à son maximum....Vivement le 24/10!

Une petite vidéo pour se faire plaisir:

https://onedrive.live.com/redir?resid=1BD7E990098A3982!1447&authkey=!AOv46bbLKpqDO1M&ithint=video%2cMOV

Jean-Philippe.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>